bannière

Habitat bioclimatique : Gros oeuvre

Le site de l'habitat bioclimatique

des maisons solaires aux énergies propres

 

Afin de limiter les pertes de chaleur à travers les murs, des procédés constructifs autre que l’utilisation du béton permettent d’augmenter l’isolation thermique et l’inertie du bâtiment.

Monomur de terre cuite

Il s’agit de briques de terre cuite (existe aussi à base de pierre ponce) de 15  à 50 cm d’épaisseur faisant office de mur porteur et d’isolation. Son inertie thermique, sa structure alvéolée et naturelle assurent un confort en été (climatisation naturelle) et en hiver (diminution des pertes thermiques). Une bonne mise en oeuvre limite les ponts thermiques et les risques de condensation.

Avantages du monomur:

  • Pas nécessaire d’ajouter un isolant
  • Confort en été et en hivers
  • Pris en compte dans la RT 2005 (réglementation thermique des bâtiments)

Ossature bois

La technique de l’ossature consiste à  clouer les bois les uns aux autres. Ils forment une ossature, d’où le nom de cette technique. L’isolant étant disposé à l’intérieur même de l’ossature, on obtient des performances d’isolation très importantes. L’inertie thermique des constructions bois étant faible, l’habitation est mis en chauffe très rapidement.
 
Parpaing bois

Le parpaing en bois massif est de plus en plus utilisé par les constructeurs de maison en bois. ne demande que très peu de moyens. De 20 cm d’épaisseur, C'est un l’un des meilleurs isolant thermique à épaisseur égale. Sa facilité d’utilisation s’adapte parfaitement aux projets d’autoconstruction.

Avantage du bois:

  • Très bon isolant phonique et thermique
  • Résistant au feu et à l’eau
  • Sensation de confort

Maion- Bioclimatique.com - Tous droit réservés b Contacts