bannière

Véranda bioclimatique

Le site de l'habitat bioclimatique

des maisons solaires aux énergies propres

 

La véranda, une pièce en plus, plus de chaleur, plus de lumière, pourquoi pas ? En respectant quelques règles, en faisant appel à des professionnels, la véranda se conçoit aussi bien pour la rénovation que pour le neuf. Agrandir sa maison tout en réduisant sa facture d’énergie, c’est le principe de la véranda bioclimatique.

Le principe de fonctionnement

La véranda bioclimatique est un concept qui repose sur une logique d’économie d’énergie. Pourquoi bioclimatique ? C’est simple, la véranda fournit de l’énergie sans en dépenser.
Le principe est de capter un maximum d’énergie solaire, de stocker cette énergie sur des murs à forte inertie et de restituer progressivement dans la maison cette chaleur stockée.

Circulation de l'air

- L’exposition au sud pour garantir le maximum d’ensoleillement. Une orientation est-sud permet un bon compromis lumière-chaleur. Au nord, la véranda a un rôle d’isolant.
- Les surfaces vitrées pour capter la chaleur et la lumière : entre 20 et 40 m² pour un rendement optimal.
- Un mur : surface de stockage, sombre de préférence (brique monomur, terre cuite, parpaings pleins, bois).
- Un système de ventilation pour diffuser l’air chaud de la véranda vers les pièces de la maison.

Au sud de la Loire, la couverture de la véranda doit impérativement être opaque, pour éviter les surchauffes en été. Au nord de la Loire, ces contraintes sont moins fortes.
Au moins 25 % des surfaces vitrées doivent pouvoir s’ouvrir. Les ouvertures placées en partie haute ou basse de la véranda permettent un « tirage d’air naturel ». L’air circule parfaitement entre les ouvertures de la véranda et celles de la maison grâce à un courant d’air. En hiver, l’air chaud de la véranda se diffuse dans la maison, en été, le courant d’air apporte un rafraîchissement. Si la maison est équipée de ventilation mécanique, les capteurs de température déclenchent automatiquement le système. L’air circule dès que la température de la véranda est supérieure à celle de la maison. Pour bénéficier d’un maximum de lumière, la véranda doit être assez haute. L’installation d’une véranda bioclimatique permet d’économiser jusqu’à 50 % sur la facture de chauffage. A titre d’exemple, 1 m² de vitrage sur une véranda avec toiture opaque, apporte de 80 à 120 kWh/m² par an.

vérandas

Crédit photo : www.construction-ecologique.fr

Ce qu'il faut savoir avant de construire

Avant de démarrer les travaux, il faut accomplir certaines démarches comme la déclaration de travaux, la demande de permis.
Selon la surface :
- véranda inférieure à 20 m² : déclaration de travaux à effectuer en mairie (environ un mois de délai)

- véranda supérieure à 20 m² : demande de permis de construire à effectuer auprès de la Direction Départementale de l’Equipement (délai d’attente de 2 à 3 mois) ou à la mairie.

Certaines aides (crédit d’impôt, TVA à taux réduit) peuvent éventuellement être accordées. Il ne faut pas oublier que la véranda peut être considérée comme une augmentation de surface et donc prise en compte dans le calcul de la taxe d’habitation.

 

Maion- Bioclimatique.com - Tous droit réservés b Contacts